paddle tongui

Jouer, rire, grandir

screen Child of light
l'identité unique de Child of light a été presque intégralement réalisé en aquarelle
Unravel screen
Unravel, nous montre le monde sous un angle plus dangereux
The walking dead saison 2
Les choix dans The Walking Dead sont parfois lourds de conséquence

Cela fait presque 70 ans qu’il existe et beaucoup le considèrent encore comme un divertissement de niche. Vision largement sous évaluée car il est à l’heure actuelle le média le plus utilisé au monde. Je parle bien entendu du jeu vidéo

Vulgarisé depuis l’essor des supports mobiles, le jeu vidéo est assez vaste pour séduire TOUT le monde, et cela même à leur insu.
Il y a beaucoup à dire et l’essentiel a déjà rempli de nombreux sites, J’aurai volontiers réfléchi avec vous sur l’aspect social ou ludique qu’il représente, mais je préfère rester sur un sujet que je maîtrise mieux.

Pourquoi c’est graphique ?!

Ou devrais-je plutôt dire « la direction artistique » propre à chaque jeu exploitant une ambiance et une logique propre.
Au delà de la mosaïque de pixels qui compose chaque pouce de nos écrans, il y a une volonté d’animer une image et la rendre interactive. C’est l’objectif de n’importe quel professionnel de l’image. Par essence, on recherche principalement à provoquer l’attention. Une fois que votre regard est posé il faut alors stimuler vos méninges. Cela peut aller de la simple astuce, à la prise de conscience.

Si l’on suit l’actualité du genre, on voit régulièrement fleurir de petites pépites considérées comme des jeux indépendants, tels que Binding of Isaac, Unravel ou encore Child of light. Des jeux avec une identité ou une mécanique originale, repensée. Des jeux ayant autant de charisme qu’un bon vieux Zelda des familles. Un large éventail de jeux avec un style visuel bien défini. Or pourquoi parler de jeu vidéo si une image suffit ?

Se prendre au jeu

De mon point de vu, le jeu vidéo offre l’avantage de créer un rapport de réciprocité avec le joueur. Chose qu’un livre ne crée que par le biais de l’imagination. cela implique une approche on ne peut plus personnelle de l’œuvre. Il n’y aura pas deux univers similaire pour chaque lecteur. Dans un jeu, bien que le décors soit déjà construit, l’imagination du joueur n’en est pas moins nécessaire. Car dans toute œuvre, l’histoire n’existe qu’entre son début et sa fin, mais son univers s’étend au-delà de l’image et des lignes.
Que faisons-nous quand nous jouons ? Nous nous projetons physiquement, et de plus en plus précisément dans un autre espace temps. L’implication du joueur est telle que certains joueurs peuvent se voir personnellement mourir lorsque leur avatar échoue… Mais jouer c’est aussi se questionner sur l’univers, et cela malgré nous, car le jeu répond à une logique, et demande donc de réfléchir. La simple notion de jeu implique des règles qu’il nous faut connaitre. Suivant le jeu, l’enjeu évolue et certains peuvent se montrer particulièrement lourd de conséquence. C’est notamment la volonté des jeux tels que Walking dead, ou Mass Effect. Le scénario rajoute de la texture aux images et de la profondeur à l’environnement. L’univers devient cohérent, et l’on peut alors se projeter dans un cadre structuré sans jamais cesser de tester le jeu.
Que puis-je faire ? Où-dois je aller ? Est-il possible de tricher ? Un questionnement permanent !
Et alors attention ce qui arrive pourrait conclure mon article… Avez-vous l’impression de réfléchir lorsque vous regardez une image, une pub ou une photo ?

Bref !

La DA marque l’esprit autant que la couverture d’un livre. C’est la première chose qui va vous accrocher et donner son identité au titre. Si vous vous laissez prendre au jeu, il y a de grandes chances pour que vos méninges s’agitent et que commence un travail de réflexion plus intense qu’il n’y paraît. Le jeu vidéo a tellement de notoriété aujourd’hui qu’il est devenu un véritable sport ; un spectacle numérique, si bien que l’on pourrait surprendre son voisin de métro à regarder la vidéo d’un joueur en pleine action. Comme regarder n’importe quelle vidéo, me direz-vous ?

 

Moi aussi, je peux passer quelques minutes entre deux métros à regarder des vidéos de joueurs… mais quand cela m’arrive,  je réfléchis ! Comment arriver au même résultat, trouver une parade, faire mieux… Suis-je encore simple spectateur ?