Basquiat_cover

Jean-Michel Basquiat chez Vuitton

Continuons ensemble notre petit tour d’horizon des artistes américains du siècle dernier. Direction la Fondation Louis Vuitton !

Le grand shelem

Warhol au Petit Palais, Haring au musée d’Art moderne… et aujourd’hui Basquiat à la Fondation Louis Vuitton. Je continue ma tournée de ces artistes-peintres-dessinateurs américains engagés des années 80.

La fondation nous propose une rétrospective très complète entre 1980 et 1988 avec plus de 120 toiles majeurs et notamment quelques collaborations avec son ami Warhol. Notons de belles pièces inédites en Europe ou rarement vues depuis leurs présentations du vivant de Basquiat. Nous sommes gâtés !

Brut et beau à la fois

J’ai encore aimé le travail plein d’engagement de l’artiste (révoltes africains et afro-américaines…). Les œuvres véhiculent beaucoup de choses malgré leurs apparences singulières. Le style brut et tortueux de Basquiat, mixé à de nombreux textes, est toujours aussi reconnaissable. Les toiles – ou plutôt ses portes de garage, palettes et autres planches en bois – aux couleurs pétantes étaient vraiment pour lui un moyen d’expression plastique mais surtout l’occasion de donner son regard très orienté sur la société.

Plein les basques

Je dois avouer qu’au file de la visite je saturais un peu. Sa courte carrière artistique ne lui a pas donné la possibilité de faire évoluer son travail. Dommage, surtout quand on voit les collaborations avec Warhol sur certaines toiles.

Gehry good

Et puis, mention spéciale…Et puis, encore et toujours, mention spéciale pour la scénographie de l’exposition. Nous passons d’une salle à l’autre de manière très fluide avec une sublimation des œuvres dans les espaces proposés, à croire que Jean-Michel Basquiat les a peinte sur place !

 

Exposition du 3 octobre 2018 au 14 janvier 2019
Fondation Louis Vuitton

Basquiat_4
Basquiat_2