calque utilisation

Le calque, ça claque !

Nous avons recommandé à la Menuiserie Mansutti une sur-couverture en calque sur sa nouvelle brochure. Clairement, l’objectif à travers cette matière était de créer l’étonnement au moment de la prise en main et coller avec le travail qualitatif et créatif de notre client.

Dommage que le calque soit trop peu employé car ce support est très original et sans trop de limites techniques. Malheureusement, il est assez coûteux et les papiers de création ont la côte grâce à leurs touchés qui font la différence. Résultats, les fabricants réduisent les gammes de couleurs et de gramages.

Lors de notre travail de recherche sur cette brochure, nous avons fait face à des contraintes techniques. Voilà quelques astuces pour éviter de prendre une claque :

Bien choisir le gramage

Finalement, notre choix s’est tourné sur un Cromatico blanc 200 gr. Cela peut paraître épais mais le calque a beaucoup moins de main qu’un papier classique. Ainsi, il se marie très bien avec le 170 gr couché mat retenu pour l’intérieur de notre brochure sur lequel nous avons ajouté un vernis Digimat.

Exploiter son impression

Évidement, nous pouvons imprimer sur du papier calque aussi bien sur presses offset ou numérique ! C’est d’ailleurs l’occasion de jouer avec la transparence du support pour suggérer la page en dessous.

Pensez aux calques de couleur

Au lieu d’imprimer le calque, nous pourrons choisir une référence déjà colorée, dite « teintée dans la basse ». Très classe. Mais attention, il y a de moins en moins de choix de couleur, entre 5 et 15 selon les fabricants.
Si vous trouvez votre bonheur parmi les couleur et que vous souhaitez imprimer un motif ou un logo, il est préférable de faire un vernis sérigraphique qui aura un joli pouvoir couvrant. Même pour une impression blanche, évitons les encres blanches des presses numériques. Malgré les plusieurs passages, le blanc paraîtra gris et terne.

Que la transparence ne devienne pas un piège

N’ayant pas trouvé notre bonheur parmi les calques teintés dans la masse, nous avons été obligé d’imprimer l’aplat vert de la charte Mansutti. Rien de méchant mais pour avoir un vert profond nous avons tenté une impression recto/verso. Mauvaise idée. La transparence n’est plus ! Restons sur une impression recto seule quitte à foncer un peu notre teinte verte. En plus, le repérage recto/verso en defonce était limite.

Un faconnage facile

Le calque peut être découpé, encarté, perforé, plié… En édition, n’hésitons pas à le glisser entre 2 cahiers pour créer une surprise au file des pages. Nous pourrons également faire une page moins large qui viendra chevaucher la page suivante et profitons-en pour y installer des textes ou une légende.
Seul piège à éviter, le calque « casse » au pliage. Faire absolument des essais car même un filet raineur n’évitera pas cette bévue.

Pensez aux enveloppes

Rappelons qu’il existe aussi des enveloppes en claque pour y glisser une invitation ou une carte de vœux. Pour le coup, il y a un choix assez large sur les formats.

 

 

Projet Menuiserie Mansutti

Demande d’échantillons chez Cromatico