Pantonnier désaturé

Pantone se dérobe et abandonne Adobe

D’ici la prochaine mise à jour de la suite Adobe, les nuanciers Pantone auront pris le large.

La firme a en effet déclaré une fin de partenariat à partir du mois de mars 2022.

Mais pour quelle raison me demanderez vous ? 

Pantone justifie cette décision parce qu’il “n’a pas été en mesure de mettre à jour activement la bibliothèque Adobe pour apporter des modifications aux données chromatiques ou ajouter de nouvelles couleurs, contrairement aux logiciels Quark et Corel, ainsi qu’avec de nombreux autres partenaires logiciels”. Pantone affirme par la suite chercher une solution pour contourner ce problème, bien qu’aucune annonce n’ai été faite dans ce sens depuis l’officialisation du divorce.

De la poussière sur les pots de peinture

Il faut dire que les nuanciers Pantone n’ont pas été mis à jour depuis une bonne dizaine d’années. En résulte donc un catalogue incomplet de plusieurs centaines de nuances et une approximation discutable vers la conversion quadrichromie. Il suffit de mettre la main sur un pantonier pour se rendre compte du décalage croissant des logiciels avec les nuances récentes.

La star haute en couleur

Pantone est indiscutablement un incontournable de l’impression. À chaque grande marque sa couleur : orange 151 Hermès, jaune 803 pour Tongui, process cyan C d’Engie. Même imprimés en quadri, il est d’usage de se référer à une couleur Pantone pour créer et utiliser un logo, et je ne vous parle pas des tendances de l’année, dont nous vous avons déjà parlé ici.
Il faut avouer que c’est plutôt confortable de parler la même langue entre clients, graphistes et imprimeurs du monde entier, bien que le modèle imposé par Pantone puisse certainement être vu comme réducteur, puisqu’en grand patron de la chaîne graphique difficile de l’ignorer. Surtout qu’il n’existe pas de vérité absolue en matière d’impression : des couleurs divergents d’un écran à l’autre jusqu’à l’appréciation du conducteur d’offset, en passant par le type de papier qui fait réagir la couleur… il est surtout indispensable de statuer sur une norme en tant que consensus de base concernant une couleur, puis d’accepter les variances de celles-ci en fonction du canal de diffusion.

Un nouveau virage pour l’impression

Pourtant, il faut avouer que ça bouge pas mal du côté des imprimeries.
Ces dernières ont de plus en plus recours à l’impression numérique, de plus en plus performantes et avec assez d’atouts pour challanger les presses offset sur des tirages moyens. À côté de quoi l’explosion du numérique n’est plus à démontrer. Il n’est donc pas étonnant que Pantone évolue également, quitte à donner l’exemple aux mastodontes qui se repose depuis plusieurs décennies sur leur couleur propre, comme si elle était tirée de la bible de Gutenberg.

Hélas, si vous avez un vague à l’âme, ou une nécessité d’impression, vous pouvez toujours effectuer une mise à jour manuelle sur vos logiciel via ce lien : GitHub – Autocrit/Pantone-color-libraries: Pantone color libraries as .acb files for Photoshop etc

Ou “soutenir” Pantone avec son pluggin “Pantone connect” pour un un service payant mais régulièrement mis à jour affirme la marque… Comme un certain Adobe a pu le faire également il y a quelques années…

 

À savoir

Les métiers du textile et du bâtiment ont leur propre nuancier, respectivement TPX/TCX et RAL. Autant les nuanciers textiles, éditer également par le roi Pantone, sont assez proches des nuanciers « arts graphiques », mais ne tenter pas de donner une référence Pantone à votre artisan peintre. Surprise assurée…

Otis est le leader mondial en matière de fabrication, d’installation et de service d’ascenseurs et d’escalators. Notre collaboration a débuté il y a plus de 10 ans déjà afin de concevoir et déployer de multiples supports de communication.

Brochures produits / Catalogues techniques / Identités visuelles / Campagnes de communication / Communication événementielle / Campagne de préventions / Supports de vente / Brand book / Brochure vidéo / Iconographies…