on_sait_que_cest_chaud_cover

On sait que c’est chaud… mais on le dit quand même

Chez Tongui on sait travailler en musique et en débat. Au détour d’une émission radio, nous avons entendu parlé d’un site conçu spécifiquement pour les jeunes pré-ado et adolescents. Ce site a la lourde tâche d’expliquer toutes ces petites choses plus ou moins honteuses liées à la sexualité. Nous sommes donc allé voir par nous même à quoi ça pouvait ressembler.

On_sait_que_cest_chaud_3
On_sait_que_cest_chaud_1

On s’exprime !

Commandé par Santé Publique France, le contenu de ce site a été rédigé par un certain nombre d’organismes et de professionnels de la santé, en s’appuyant sur des commentaires et études venus de plusieurs pays francophones. N’étant pas habilité à critiquer le contenu de ce site qui fera, j’en suis sûr, son petit effet dans les réunion de famille concernées. Une fois n’est pas coutume, attardons nous un instant sur le design et l’UX du site.

 

On s’explique

D’un point de vue global, le site semble tout à fait abordable pour un grand public. Avec son interface classique et responsive, les auteurs ont du miser sur quelques subtilités pour instiguer une ambiance jeune et dynamique, et ainsi plaire à la grande cible, les jeunes !
Quelques illustrations au trait délibérément incertain, une typographie sobrement stylisée en manuscrite, un thème coloré évoluant aléatoirement au fil de la navigation, des blocs de texte pas tout à fait rectangulaire… si vous vous posiez la question, sachez que c’est certainement ce qui plait aux ados. A moins que cela soit plus sournois…Sans trop réfléchir on peut aussi interpréter ce style comme un habillage issu de l’univers chérie de l’école. Ou du moins d’un graphisme « scolaire » vu par des grandes personnes. Et voila certainement ce qui cloche dans ce principe graphique, car les auteurs ont certainement calés leurs fesses entre deux chaises. Faire un site sérieux ? Faire un site décomplexé ? Et pourquoi pas un peu des deux… Amateurs de patchwork, régalez-vous.
Après, il faut aussi concéder aux auteurs que la tâche ne semble pas simple, car les résultats devaient forcément faire polémique aussi bien dans le fond que la forme. Voila certainement pourquoi les auteurs ont préféré miser sur la sécurité. Mais quand-même… je n’ai pas compris ce que représentait le background du site, et puisqu’il occupe plus de la moitié de l’écran, c’est un peu gênant.

On sélectionne

Essayons d’aller un peu plus loin. Le site, nous permet en toute simplicité de passer d’une rubrique à l’autre. Par le biais de ses menus déroulants on peut constater que bon… il y a du contenu. Si dans les rubriques les plus attendus, nous retrouvons quelques illustrations interactives, notamment pour nous expliquer comment nous sommes fait, le contenu du site n’est pas illustré de manière homogène. On passe tantôt d’un schéma détaillé et personnalisé à un texte sans réelles recherches de mise en page et souvent sur un fond texturé qui gêne quelque peu la lecture.
En fin de compte et bien que l’arborescence soit simple, on se perd un peu dans cet ensemble de commentaires et conseils en tout genre. Il est évident que le ton abordé se veut intuitif, on tutoie en utilisant des mots « djeun’s » sans faire ringard… (ou alors je deviens vieux pour m’en rendre compte). Coté représentations, on s’en doutait, mais il n’y a pas une photo, et pour les vidéos il s’agit principalement d’experts interviewés, de vidéos illustrées. Les illustrations sont d’ailleurs variées, sans oublier les photos montages « rigolol » avec des légumes ou même les paper-dolls à imprimer et à monter soit-même. Bref, à pieds joints dans la censure au pays des arts plastiques.

On s’extasie ?

Pour conclure, il faudrait fouiner un peu plus sur le site pour avoir une vision plus nette. Ce qui apparait en premier lieu c’est le manque de corrélation entre dans les contenus, une véritable foire au graphisme avec quelques promos… L’intention est bonne mais on reconnait une fois de plus le poids de la censure, car que deviendront nos enfants s’ils apprennent trop tôt comment gérer leurs appétits sexuels ?! Voila un thème qui n’est pas sans rappeler les critiques émises à l’encontre des mangas dans les années 80-90, dont leur diffusion massive aurait du faire de nous des adultes dégénérés. quant à ce que les enfants regardent aujourd’hui ? Je vous renvoie aux dernières études sur le QI des enfants (article publié dans le monde) il serait peut être temps de remuer tout ça, à bon entendeur…

 

www.onsexprime
Article Le monde